Livraison gratuite à partir de 60€* (France métropolitaine).

Bienvenue sur ooprint.fr, votre imprimeur en ligne

0,00 €

Communication papier écologique

Communication papier : écologique ?

La communication sur papier a pu être décriée par le passé pour son impact environnemental. Pourtant, comme nous l’avons déjà mentionné dans nos guides (notamment ce guide spécifique sur l’impact environnemental du flyer) les études montrent finalement qu’une communication papier est souvent préférable d’un point de vue écologique à une communication numérique à outrance.

Depuis quelques années, le gouvernement français lui-même s’est emparé de cette question, en mettant en place un tissu règlementaire nouveau destiné à rationaliser la communication sur papier. Comment prendre en compte ces nouvelles informations et les intégrer à votre stratégie de communication papier ? Nous vous donnons dans ce guide quelques éléments de réponses.

Recommandation gouvernementale sur la communication papier

La pression médiatique et populaire autour des questions environnementales et climatiques a poussé les instances gouvernementales à prendre des mesures, qu’elles soient coercitives ou non, pour promouvoir la responsabilité des entreprises dans leur impact écologique. Via un organisme nommé ADEME, plus connu sous le nom de l’agence de la transition écologique, des incitations à mieux consommer sont proposées aux entreprises.

On peut constater que l’ADEME propose plusieurs niveaux de recommandations sur son site, en faisant une distinction immédiate entre la communication numérique et la communication papier :

  • Les deux types de communication sont visées par les recommandations, et il est précisé que ce sont les usages des supports qui peuvent être améliorés.
  • Il est indiqué dès le début que le numérique peut présenter un avantage écologique sur le papier, à condition que les solutions employés soient éco-conçues.

Nous pouvons revenir sur le terme d’éco-conception qui, pour le domaine de l’informatique, reste encore particulièrement flou. Plusieurs conférenciers de renoms en informatique travaillent sur le sujet et il faut bien admettre que pour l’instant, l’éco-conception du web en est encore à un stade tout à fait embryonnaire. Ce retard s’explique notamment par la complexité des applications et des sites, qui rend tout calcul de dépense d’énergie par utilisation particulièrement complexe. Ainsi, dans le cadre de l’émission de CO2, il est presque impossible de quantifier de façon précise les dépenses d’un site par rapport à un autre.

Cependant, toutes ces conférences partagent une même certitude : l’impact écologique de l’informatique affiche une croissance exponentielle au fil des ans, et les projections pour le futur proches sont alarmantes. Finalement, les études les plus récentes sur la communication papier tendent à lui donner un impact environnemental de plus en plus faible par rapport à leurs équivalents numériques.

Finalement, les recommandations de l’ADEME sur la communication papier sont le fruit du bon sens le plus élémentaire :

  • Choisir un grammage de papier suffisant pour votre usage, sans utiliser des grammages trop conséquents.
  • Préférer des formats plus réduits lorsque cela est possible.
  • Éviter, sur les documents courants, d’utiliser une finition avec un vernis ou un pelliculage, qui interdit par la suite un recyclage efficace du papier utilisé.

Bien entendu, ces recommandations doivent être prises avec du recul en fonction de l’objet souhaité. Par exemple, pour les cas des cartes de visite, il est bien sûr possible de commander des cartes de visite sans finition aucune (ni vernis, ni pelliculage), dans un grammage de papier plutôt léger. Mais en faisant ce choix, vous réduisez la durée de vie de vos cartes de visites, ce qui va à l’encontre de leur premier objectif d’utilisation.

Utilisez un imprimeur en ligne pour favoriser l’écologie

En faisant le choix d’un imprimeur en ligne comme Ooprint, il est fort probable que vous favorisez l’écologie. Certains chiffres sont déjà prouvés et peuvent être cité lorsque vous débattez en interne du choix à adopter :

  • Une communication massive par courrier représente une économie de 1,7 fois le volume de matière première (et notamment de terres rares qui sont un sujet alarmant) que son équivalent en e-mailing. Il réduit également la dégradation de la couche d’ozone par rapport à son équivalent numérique.
  • Une facture envoyée par papier représente 2,5 fois moins de consommation d’énergie fossile qu’une facture numérique envoyée par mail.
  • Éviter, sur les documents courants, d’utiliser une finition avec un vernis ou un pelliculage, qui interdit par la suite un recyclage efficace du papier utilisé.

Si le numérique nous simplifie la vie, il ne faut pas oublier son coût énergétique. En effet, une facture numérique doit être conservée à la fois sur le serveur du destinataire comme sur celui de l’expéditeur, et ce pour plusieurs années. Cette utilisation massive des serveurs représente une consommation d’électricité en pleine explosion.

A l’inverse si vous utilisez, par exemple, du papier à entête pour les documents destinés à être archivés, vous gardez une empreinte écologique plus faible et vous vous différenciez de la concurrence. N’hésitez pas à entrer en contact avec nos conseillers pour demander des commandes qui portent sur des volumes spécifiques, ces derniers se feront un plaisir de vous guider dans votre processus d’achat.